Pages Navigation Menu

Délégation socialiste française au Parlement européen

Le Parlement européen arrache une révision budgétaire vitale pour l’Union

Le Parlement européen arrache une révision budgétaire vitale pour l’Union

Quel européen ne s’est pas rendu compte que depuis 2013 il s’est passé d’importants événements en Europe ? Et qui ne comprend pas que le cadre budgétaire qui court pour 2014-2020 est obsolète ? Les défis du chômage des jeunes, des migrations, de l’investissement, mais aussi la sécurité et la défense, la crise agricole et le Brexit ont démontré sa rigidité et son sous-dimensionnement chronique. Une révision budgétaire s’imposait pour surmonter ces limites et rendre à l’Europe une partie de sa capacité d’action.
Conscient de l’urgence, le Parlement a fait pression et obtenu, d’abord un réexamen, puis la révision âprement négociée avec le Conseil. Elle porte sur 6 milliards d’euros pour la période 2017-2020. Elle repose sur une augmentation jusqu’à 3 milliards supplémentaires de la flexibilité budgétaire ainsi que sur des augmentations budgétaires obtenues mais limitées à 3 milliards, notamment 1,2 milliard dans la lutte contre le chômage des jeunes. C’est autant en plus pour les programmes de soutien à la croissance et la sécurité. Nous félicitons Isabelle Thomas qui a négocié pour nous ces nouveaux financements à destination de nos priorités politiques.
Adoptée ce midi par le Parlement (470 voix en faveur, contre 166), cette révision vitale pour l’avenir immédiat de l’Union marque un précédent historique et un succès dont le Parlement peut se féliciter. Sous l’impulsion de la commission des budgets, déjouant les pronostics défaitistes, il a pleinement joué son rôle de codécideur et, au delà, un rôle d’initiateur que les traités ne prévoyaient pas.
Il faut néanmoins regretter la frilosité des gouvernements qui ont préféré une révision a minima alors que le budget de l’Union demeure insuffisant au regard des nombreux domaines dans lesquels elle doit intervenir. Pour lui permettre de faire face aux défis en cours, il lui faut soit une véritable ambition budgétaire, soit une réforme audacieuse de son système de financement par des ressources propres. Le Parlement continuera à se montrer ferme et déterminé lors des négociations des futurs budgets annuels et de la prochaine programmation budgétaire, pour reconstruire un budget sérieux, sincère et qui réponde aux priorités.

Print Friendly